« Greenwashing », le mensonge des marques pseudos naturelles

Hello you !

Parlons « greenwashing » (= écoblanchiment), oui mais qu’est-ce que cela veut dire concrètement ? 
Ce terme est employé lorsque une marque met en avant la nature, des ingrédients naturels, plus « sains », des illustrations plus vertes et plus fleuries, etc. Alors qu’en réalité, la composition des produits n’est pas clean.

Finalement, le seul but est de se faire plus d’argent. Faire croire que le produit vendu est sain pour le corps et la planète ; mais la composition est similaire aux produits ne revendiquant pas le naturel.

Honnêtement, où est l’intérêt de noyer un ingrédient sain dans un mélange chimico-toxico-pourri ?

« Greenwashing », le mensonge des marques pseudos naturelles

Comment reconnaître les marques pratiquant le « greenwashing » ?
À quoi devons-nous faire attention ?

Lors des débuts dans le naturel, ce n’est parfois pas facile de s’y retrouver. Une chose est sûre, la très grande majorité des produits vendus en grandes surfaces et pharmacies, n’est pas clean.

Bien sûr, il y a quelques exceptions comme la gamme bio de Mixa, quelques produits de la marque Bio Naïa (vendue chez Leclerc), le déodorant bio certifié écocert de la marque Ushuaia, etc…

Il faut être vigilant concernant les packagings et les mentions présentées. Par exemple : lire « À l’huile d’Amande douce » n’est pas gage de produit sain. L’huile d’amande douce n’est pas garantie vierge et bio et elle est noyée dans un flot pétrochimique.

Il faut également faire attention aux mentions « …% d’origine naturelle », aux « SANS » (silicone, paraben,…) présents uniquement pour induire le client en erreur. D’ailleurs, il vaut mieux être prudent car pour remplacer les « SANS », les marques utilisent parfois des ingrédients plus dangereux encore.

Le plus simple est d’apprendre à lire les compositions et retenir les ingrédients que nous ne voulons plus consommer.  Pour vous aider, j’ai écrit un article sur les produits chimiques ainsi qu’un mémo que vous pouvez enregistrer. Et pour aller plus loin, il y a le livre La Vérité sur les Cosmétiques de Rita Stiens et/ou le site pour décrypter les compositions de vos produits.

Liste non-exhaustive des marques qui pratiquent le « greenwashing » :

Lush, Mixa, Avène, Lovéa, Cadum, L’Oréal, Timotei, Cottage, Garnier, Caudalie, Bioderma, L’Occitane, Activilong, Naturé Moi, Macadamia, Hello Body, L’Arbre Vert, Yves Rocher, Naé, The Body Shop, Le Petit Olivier, Le Petit Marseillais, Love Beauty and Planet,…

Quelques exemples de « greenwashing » dans les cosmétiques :
n.b. : les ingrédients sont listés par ordre décroissant de présence dans le produit.
LUSH

Alors oui c’est très bien, il y a une infusion de citron BIO, de l’absolue de Rose, etc. Mais il y a également deux tensioactifs agressifs et très irritants provoquant des allergies : le Sodium lauryl sulfate et le Sodium laureth sulfate. Le colorant n’est pas propre non plus et surtout, il y a deux parabens, qui sont des perturbateurs endocriniens !

Le Sodium laureth sulfate est obtenu à base de PEG :

« Pour obtenir des PEG et leurs dérivés, on emploie l’oxyde d’éthylène, un gaz hautement toxique. Même si aujourd’hui, pour les obtenir, on travaille avec des procédés de purification modernes sans le dangereux oxyde d’éthylène libre, l’éthoxylation est une affaire hautement explosive qui exige des conditions de sécurité maximale.
La substance de base, l’oxyde d’éthylène, est un liquide toxique dont le point d’ébullition se situe à 107,7°C. Très inflammable, il peut exploser en se dissociant. […] Les PEG ou leurs dérivés sont capables de transporter des substances dans la peau. […] les produits de soins sont là pour protéger la peau et ne devraient pas contenir des substances qui la rendent plus facilement perméable pour des matériaux toxiques. »

La Vérité sur les cosmétiques
CADUM

Malgré l’aloe vera en milieu de composition, cette composition est pourrie. Entre le Sodium laureth sulfate, le BHT, les PPG & PEG et le talc (obstrue les pores de la peau)…

« Le BHT (Butylhydroxytoluène) et le BHA (Butylhydroxyanisole) sont encore et toujours employés comme antioxydants dans toute une série de matières premières lipophiles (huileuses), pour les empêcher de rancir. Le magazine allemand des consommateurs, Ökotest, constate en ce qui concerne le BHT et le BHA : « Dans les tests sur les animaux sont apparus des modifications du système immunitaire et de la formule sanguine, de la thyroïde et du foie. Le BHT et le BHA se fixent dans les tissus humains et atterrissent dans le fœtus. Ils sont connus pour être des déclencheurs d’allergies. » Comme ils peuvent être remplacés sans problème par l’antioxydant naturel Tocophérol (Vitamine E), il n’y a aucune raison de continuer à les utiliser. » 

La Vérité sur les cosmétiques

J’espère que cet article vous a aidé, n’hésitez pas à partager si cela peut aider votre entourage !

Aly

(l’image de mise en avant vient du site Freepik)

VOUS AIMEREZ SÛREMENT

16 comments

  1. Ce qu’on ne ferait pas au nom du marketing… Et ils n’ont même pas honte. Je me demande bien si ceux qui gèrent la marque et qui ont bien conscience du mensonge, utilisent ces produits sur leurs enfants ! 😤

    1. C’est incroyable… Et encore, j’ai pas encore parlé des compos de produits pour bébés… Ça me donne envie de vomir lorsque je vois ça, c’est vraiment affreux !

  2. Waaw j’aime cet article ! Il est très bien rédigé et tes explications sont claires. C’est vraiment révoltant de voir que dans ce domaine nous sommes pris pour des cons!…Je suis bien contente d’être passée au naturel…merci pour cet article bisous

    1. Merci pour ton enthousiasme 🙂 c’est très gentil !
      Et oui, c’est révoltant… ça me rend dingue mais bon ! Nous ne pouvons faire des changements qu’à notre échelle, pour nous, notre famille,.. 🌷

  3. Merci Alynature pour cet article! J’y penserai à 2 fois avant d’acheter chez Lush et The Body Shop 😢

  4. Le problème est que beaucoup de gens ne savent pas décrypter les étiquettes et la loi sur la cosmétique naturelle et un vaste trou béant. Donc ses produits sont en réglé avec la législation.
    Si ils étaient naturels est-ce que le bio existerait ?
    Moi j’ai eu la surprise avec la marque hello body sur lequel j’ai fais un article, question induire en erreur le consommateur c’est coton.

    À bientôt

    Biz

    1. Oh oui c’est un problème et c’est pour cela que j’essaie de sensibiliser et aider au mieux à mieux consommer et être vraiment acteur de sa consommation ! Car notre seul pouvoir est de décider là où nous mettons notre argent…
      Merci 🙂 je viens de rajouter Hello Body à la liste, elle est si longue !! C’est fatiguant !

      1. Hello body c’est pire car ils marquent bien 100% naturels et dans la liste des ingrédients tu vois PEG100 😳😳😳va voir l’article sur la compo 😱😱😱. Je ne sais pas si les gens écoutent car celles à qui j’ai fait la remarque ont éffacé mes coms 🤣🤣🤣biz

        1. Je suis allée voir ! C’est aberrant… de vrais menteurs ! Cela me dégoûte !!
          Tout le monde n’est pas touché ou intéressé par les infos mais tant qu’elles sont dispo, notre part est faite 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut